LA TÊTE EN FRICHE | Cie les Affamés

LA TÊTE EN FRICHE
DE MARIE-SABINE ROGER

Adaptation et mise en scène Gilles Droulez
Décors et création lumière Denis Guex
avec
Fanny Corbasson, Gilles Droulez

durée 1h15 - tout public à partir de 11 ans
plateau minimum 6m/4m - création 2022

soutenue par la cdc Beaume-Drobie et les communes de Meyras et Saint-Paul-Le-Jeune.

LE DOSSIER DE DIFFUSION : LA TÊTE EN FRICHE

Représentations

du 7 au 31 juillet 2022 Festival OFF d'Avignon à 15h théâtre des Corps Saints (salle 1)
les 5, 10, 12 et 15 août 2022 au festival au musée du Mas Daudet, Saint-Alban-Aurioles

Stacks Image 80
Une comédie grand public

Adapté d’un roman à succès, dont un film a été réalisé en 2010 par Jean Becker avec Gérard Depardieu et Gisèle Casadesus, cette comédie nous plonge dans l’univers doux amer de Germain, «nounours» un peu simple balloté par la vie qui n’a été pas tendre avec lui. Un beau jour, il rencontre, sur un banc public, Maguerite, adorable vielle dame, qui du haut de ses 84 ans va ouvrir, grace à son gout de la lecture, les portes de l’imaginaire et des mots qui «grandissent».
Entre ces deux êtres, que tout sépare, va débuter une relation qui va les rapprocher dans le plus intime de leur être avec tendresse et humour !

Une comédie pleine d’humanisme qui fait du bien à l’âme en ces temps troublés...

Germain - Vous venez souvent ici ?
Marguerite - Presque tous les jours que le Bon Dieu fait...
Germain - Vous êtes bonne sœur .
Marguerite - Religieuse, vous voulez dire ? Seigneur non ! Qu’est-ce qui vous fait croire cela ?
Germain - Je sais pas. Vous avez parlé du Bon Dieu, alors... Ça m’est venu, comme ça.

Je me suis senti un peu con. Mais « bonne sœur », ce n’est pas une insulte. Enfin, pour quelqu’un d’aussi vieux, en tout cas. De toute façon, elle n’a pas eu l’air vexée.

Germain - C’est marrant, je ne vous avais jamais vue !
Marguerite - J’ai pour habitude de venir un peu plus tôt. Mais, si je puis me permettre, en ce qui me concerne, je vous avais déjà aperçu, quelquefois.
Germain - Ah !
Marguerite - Alors, ainsi, vous aimez les pigeons ?
Germain - Oui. J’aime bien les compter, surtout.
Marguerite - Ah, ça !... C’est une occupation prenante ! Il faut sans cesse y revenir...

Elle parlait de façon compliquée, tout en guirlandes et poils de cul, comme les gens bien élevés. Mais les vieux sont souvent plus polis que les jeunes.